BNP Paribas au Canada Actualités et presse
  • Contact Presse

    Pour toute question relative aux médias et à la presse, n’hésitez pas à contacter :
    Julie Ranger
    Responsable, Marketing et Communication,
    BNP Paribas au Canada
    Phone : 514-285-6000
    E-mail
05/05/2010 - ,

« Portraits » – Thérèse Planiol : une femme de tête

Envoyer à un amiEnvoyer à un ami ImprimerImprimer

Pour témoigner de son engagement dans chacune des régions françaises, la banque de détail en France de BNP Paribas a lancé en 2007 une série de magazines éponymes.
A partir de ce travail, BNP Paribas a décidé de diffuser un livre qui recueille les initiatives les plus marquantes exposées dans les magazines, et une série de Portraits des clients et partenaires les plus éminents dans leur domaine.

Cette semaine, découvrez le portrait de Thérèse Planiol, Créatrice de la Fondation Thérèse et René Planiol pour l’étude du cerveau.

La volonté et la soif de savoir ont animé la vie de Thérèse Planiol.

Fille de l’Assistance publique, première femme professeur agrégé de physique médicale en France, elle est, en effet, l’une des pionnières mondiales de la médecine nucléaire en neurologie. Elle a développé les toutes premières applications de l’échographie pour la détection des tumeurs et des hématomes cérébraux avant de devenir biologiste des hôpitaux au CHU de la Pitié-Salpêtrière.

Quand elle quitte Paris en 1968, c’est pour créer, à Tours, un service d’explorations fonctionnelles au CHU Bretonneau et un laboratoire de biophysique à la faculté de médecine.
Quatre ans plus tard, elle fonde la Société française pour l’application des ultrasons en médecine et biologie et participe, l’année suivante, à la création de la Fédération européenne d’ultrasons en médecine. Elle coordonnera très activement des recherches de haut niveau dans le domaine de l’imagerie médicale jusqu’à la fin de sa carrière hospitalo-universitaire.

Retraitée active depuis 1980, elle décide, en 2003, de créer la Fondation Thérèse et René Planiol pour l’étude du cerveau. Son but : aider les médecins et les jeunes chercheurs à mieux comprendre le cerveau et à prévenir les maladies qui détériorent son fonctionnement.

Une fondation reconnue d’utilité publique en février 2005 et qui bénéficie du soutien de BNP Paribas.

Source : www.enregion.fr